Une majorité d’adultes républicains disent désormais avoir reçu au moins une dose d’un vaccin contre le coronavirus, selon un sondage publié mercredi.

Pour la première fois, la part des républicains au moins partiellement vaccinés constitue la majorité, à 56%, selon l’enquête Gallup. Il s’agit d’une augmentation de 6 points de pourcentage depuis août, marquant la plus forte augmentation mensuelle de la vaccination pour les républicains depuis que les vaccins sont devenus largement disponibles en avril.

Mais le groupe a toujours le taux de vaccination le plus bas de tous les principaux sous-groupes américains, selon l’enquête, qui a été menée entre le 13 et le 19 septembre. Plus de 90 % des démocrates se disent au moins partiellement vaccinés, tandis que 68 % des indépendants disent la même chose. De plus, plus de 70 % des hommes et des femmes, des adultes blancs et non blancs et des adultes de toutes les grandes régions du pays déclarent avoir été au moins partiellement vaccinés.

La part globale des adultes qui déclarent être au moins partiellement vaccinés a bondi à 75 % en septembre, tandis que 5 % supplémentaires déclarent qu’ils prévoient de se faire vacciner. Selon le rapport, « la reprise relativement forte du nombre d’adultes américains vaccinés ce mois-ci fait suite à une période mouvementée de la pandémie ».

Dessins animés sur le coronavirus

« Plusieurs facteurs peuvent avoir contribué à augmenter le taux de vaccination aux États-Unis de six points au cours du mois dernier », indique le rapport. « Cela pourrait inclure l’approbation récente par la FDA du vaccin Pfizer-BioNTech et une inquiétude accrue quant à la possibilité de contracter le coronavirus après deux mois consécutifs de flambée delta. certains ont peut-être été vaccinés en prévision d’un retour après la fête du Travail. »

Les mandats de vaccination pour les travailleurs peuvent également jouer un rôle. D’août à septembre, le pourcentage de travailleurs ayant déclaré que leur employeur exigerait des vaccinations est passé de 19 % à 29 %, selon le sondage Gallup.

« Il reste à voir dans quelle mesure les travailleurs non vaccinés seront conformes à la mosaïque de mandats de vaccins des employeurs, des États et du gouvernement fédéral affectant le lieu de travail et, dans certains cas, étant contestés devant les tribunaux et les tribunaux », indique le rapport. « Ces employés devront peut-être finalement décider entre céder à la vaccination ou trouver un emploi chez un nouvel employeur, éventuellement dans un domaine de travail différent, qui ne nécessite pas de vaccination des employés. »



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *