Quand le Fleur de mai Les pèlerins sont arrivés à Plymouth au début du XVIIe siècle, ils ne sentaient pas très bon, selon les Amérindiens comptes. Contrairement au Wampanoag, ces Européens ne se baignaient pas régulièrement. Un membre survivant de la nation Patuxet nommé Tisquantum (ou « Squanto ») même essayé et échoué pour les convaincre de commencer à se laver, selon un 1965 biographie.

« Se baigner comme vous et moi savons que c’était très, très rare [among western Europeans] jusqu’à la fin du XVIIIe siècle », dit W. Peter Ward, professeur émérite d’histoire à l’Université de la Colombie-Britannique et auteur du nouveau livre Le corps propre : une histoire moderne.





Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *